La renaissance de l’Île d’Elbe au printemps

Comme chaque année, après le froid de l’hiver, l’Île d’Elbe commence à renaître. Flore et faune reprennent de la vigueur dans le paysage qui se colore de fleurs et s’anime avec le réveil des léthargies et la migration des volatiles

C’est le 21 mars que commence la saison du printemps. De la fenêtre de la chambre entre une brise matinale qui embaume la pièce d’un parfum de fleurs. On reconnaît tout de suite le romarin, la bruyère, la tulipe et le genêt, des plantes odorantes typiques de l’Elbe. Un début de journée pour le moins énergisant et revigorant.

Dehors, on respire un air différent. On entend le gazouillis d’un moineau solitaire : il est perché sur un rocher, on le reconnaît à son plumage bleu azur particulièrement flamboyant en cette période d’accouplement. Il faut l’approcher discrètement pour l’observer sans le déranger. Son envol pour la parade nuptiale est toujours admirable à voir et à entendre.

Sur la plage, le regard vers la mer, on peut profiter de magnifiques journées pour faire une petite ballade ; le climat généreux permet même de se baigner ! Au large, on peut apercevoir les dauphins sauter autour des bateaux qu’ils accompagnent sur une certaine distance. C’est au printemps qu’il est plus probable de les observer, même s’ils habitent la mer de l’Elbe toute l’année. Le printemps reste la meilleure saison pour profiter des beautés du réveil de la nature. De plus, l’Île d’Elbe fait partie du Sanctuaire des Cétacés, une vaste zone protégée comprise entre la France, la Principauté de Monaco et l’Italie, où il est de plus en plus fréquent d’apercevoir de magnifiques baleines.

Mais la journée est aussi parfaite pour une marche relaxante vers le sommet du Mont Perone. En pleine nature, le silence permet d’écouter les sons de la forêt et des animaux. On peut aussi contempler le vol de très beaux papillons qui se posent sur les splendides fleurs alentour. Ce n’est pas un hasard si un peu plus loin on arrive au « Sanctuaire des Papillons », un endroit qui semble appartenir à un autre temps. Le sanctuaire est un lieu unique typique de l’Elbe qui recueille de nombreuses espèces de lépidoptères, certains autochtones et d’autres très rares à observer.

Le sentier, riche en couleur et parfums, offre des vues panoramiques ; petit à petit, le soleil décline et plonge dans le bleu de la mer limpide qui renferme d’autres formes de vie : thons, sars, perches… toutes les espèces de poissons dont l’île est riche pointent leurs nez à la surface de l’eau.
Le coucher de soleil est aujourd’hui plein de nuances, plus chaudes et envoûtantes. Au milieu de cette nature, on se sent renaître !

PH: Roberto Ridi

Share this post