Napoléon, l’évasion de l’Elbe et les traces de son exil

Le 26 février 1815, Napoléon Bonaparte s’enfuit de l’Elbe à bord du navire « L’Inconstant » après avoir passé environ 10 mois sur l’île qu’il avait lui-même choisie pour son exil .

L’Empereur avait préparé son départ de l’Elbe dans les moindres détails au point de « réunir dans sa Résidence des Moulins toutes les autorités local es pour les informer de son départ et attribuer aux élus de son choix les charge s du gouvernement en son absence » comme le raconte Gloria Peria, directrice scientifique des Archives historiques des Communes de l’Elbe, dans un article publié sur « Archives en Toscane ».

De Napoléon sur l’Elbe, nombreuses sont les traces qui demeurent dans l’histoire de l’île, mais les plus visibles sont ses deux résidences devenues des musées nationaux : la Villa des Moulins, dans le centre historique de Portoferraio, et la Villa de San Martino, sa résidence de campagne. En ces lieux, on peut s’immerger dans l’atmosphère de l’époque et imaginer l’Empereur planifier ses actions pour reconquérir le pouvoir, ce qui cependant s’avéra rapidement un naufrage après son évasion.

Les 10 mois passés par Napoléon sur l’île furent tout de même marqués par une fervente activité et de grands projets, dont nombre d’entre eux restés sur le papier comme, par exemple, celui d’ agrandir le port de Rio Marina pour le sécuriser, et de restaurer la Forteresse de Giove.

Quand Napoléon débarqua à Portoferraio le 4 mai 1814, sur l’une des affiches d’accueil apposé es dans les diverse s communes de l’Elbe, l’arrivée de l’Empereur fut présentée comme « L’évènement le plus faste qui puisse à jamais mettre en lumière l’histoire de l’Île d’Elbe s’ est produit ce jour ».

Et encore aujourd’hui, l’île rend hommage à l’Empereur.

Share this post